Historique

L’école des Champions

GÉRER LA PRESSION DE LA COMPÉTITION, COMPRENDRE LE FONCTIONNEMENT D’UNE MONOPLACE POUR EN TIRER LES MEILLEURES PERFORMANCES : C’EST EN FORMULE RENAULT QUE LES PILOTES ASSIMILENT LES BASES DE LEUR MÉTIER DEPUIS 1971 !

De la Formule France à la Formule Renault

En 1968, la Formule France est créée. Catégorie de monoplaces de compétition, elle dispose de l’ensemble boîte-moteur issu de la Renault 8 Gordini afin d’être abordable et de permettre d’accéder à la F3. Trois ans plus tard, le Critérium est repris par le service Promotion Sportive de Renault.

Un passage obligé pour les espoirs

Rebaptisée Formule Renault, la discipline prend son envol en 1971. Dès l’année suivante, le moteur de la Renault 12 Gordini est utilisé et le succès est très vite au rendez-vous. Le format s’exporte dans toute l’Europe et la Formule Renault s’impose comme l’un des passages obligés dans la pyramide du sport automobile. Nombreux seront les champions en herbe qui y effectueront leur formation, à l’image de Jacques Laffite, Jean Ragnotti, Alain Prost, Felipe Massa, Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton.

La révolution de l’an 2000

À l’an 2000, la Formule Renault connaît un tournant en adoptant un règlement monotype, des coques en carbone et des boîtes de vitesses séquentielles. Dès son introduction, la Formule Renault 2000 est adoptée par plusieurs championnats nationaux et régionaux.

Nouvelle donne

La création des World Series by Renault en 2005 offre un formidable écrin à la Formule Renault, désormais filière de la Formule Renault 3.5, alors tremplin vers la F1 et les disciplines professionnelles. Toujours pertinente, la Formule Renault s’est adaptée dès 2016 à la nouvelle hiérarchie au sein de la pyramide d’accès à la F1, sans jamais voir son succès être démenti. Idéalement située entre le karting, la F4 et la F3, la Formule Renault continue de former les champions de demain à travers un univers concurrentiel extrêmement relevé.